vendredi 28 avril 2017

LES INDISPENSABLES 2017 - William Z VILLAIN

William Z VILLAIN - William Z Villain (2017)
[Normandeep Blues Records] 2 VIL

William Z Villain est un Américain du Wisconsin, mais c’est le label français Normandeep Blues qui publie son premier album. Toutes ses chansons ont l’air d’avoir été enregistrées sur le moment, au fil de l’inspiration, sans souci d’être appliqué, de bien faire. Il invente un blues qui mélange percussions orientales ou rythmes afro-cubains. Du blues comme la bande-son d’une cérémonie vaudou. Sur cet album qui porte son nom, William Z Villain fait tout ou presque (guitares, piano, percussions, chant), une musique brute, les deux pieds dans la poussière.

jeudi 27 avril 2017

COMPILS CHICS #55 - FIRE IN MY BONES

COMPILATION : Fire in my bones : Raw + Rare + Otherworldly African - American Gospel 1944-2007 (2009)
[Tompkins Square] 115 A. FIR

Sous-intitulée “Raw, Rare & Otherworldly African-American Gospel, 1944-2007” - on ne saurait être plus explicite -, cette anthologie classieuse offre le pendant indispensable aux compilations "Goodbye Babylon" and "Take Me To The Water" qui rassemblaient, quant à elles, les incunables d'avant-guerre. Produite par Mike McGinigal, aidé des conseils avisés de Kevin Nutt, cette fantastique sélection de plus de quatre heures de musiques, nous introduit à l'incroyable diversité du gospel noir américain depuis la fin de la dernière guerre mondiale jusqu'à nos jours.

mercredi 26 avril 2017

TOUTE PREMIRE FOIS (T.P.F.) #25 - The ACID

The ACID - Liminal (2014)
[Infectious] 2 ACI


The Acid livre "Liminal", un premier album pervertissant les genres auxquels il se frotte avec un charme sans pesanteur. Les morceaux caressent les canons de la pop, du folk ou de la dance sans jamais complètement les investir. Les expérimentations diffusent tantôt une sourde violence, tantôt un romantisme mélancolique, et les instrumentations tournoyantes ne rendent pas le repérage plus facile. Le chant, fantomatique mais chaleureux, fait tenir ensemble ces structures viciées jusqu’à l’os. On traverse des contrées lunaires, aux paysages changeants, comme sous haute dose de Novocaïne, mi-excité, mi-dépressif. Sans doute l’un des albums les plus « tripés » de 2014.

mardi 25 avril 2017

ITINERAIRE BIS #100 - BABY HUEY

BABY HUEY - The Baby Huey story :  The Living legend (1971)
[Curtom / WEA] 180 BAB


Avis aux amateur de soul, de funk, et de raretés : ce disque est monstrueux. C'est le premier et unique album de James Ramey alias Baby Huey. En 1969, le groupe passe une audition chez Curtom Records, en jouant devant Donny Hathaway. Ce dernier, impressionné, présente le groupe au créateur de Cutom Records, Curtis Mayfield. Impressionné à son tour, Mayfield décide de signer Baby Huey. L'album dure un peu plus de 40 minutes pour huit titres, dont trois instrumentaux. Vu que Baby Huey est mort durant la conception de l'album, il est probable qu'il n'ai tout simplement pas pu enregistrer les voix sur ces morceaux.

lundi 24 avril 2017

ITINERAIRE BIS #99 - Jim SULLIVAN

Jim SULLIVAN - U.F.O. (1969)
[Monnie Records / Light in the Attic] 2 SUL 30


Disparu mystérieusement en 1975 - dans le désert, selon la légende - Jim Sullivan laissa derrière lui un album OVNI, réédité chez Light in the Attic. Ambitieux, cet unique album de Jim Sullivan navigue aux limites du genre folk-rock. Multipliant les arrangements - claviers, cordes, cuivres, bois - "U.F.O." emprunte des chemins parallèles, psychédéliques, soul ou plus simplement impressionnistes. Jusqu'à évoquer un croisement inespéré entre Nick Drake et Syd Barrett. Planantes, contemplatives ou enlevées, les dix chansons qui composent "U.F.O." révèlent un nouveau membre pour le club des songwriters maudits, punis pour s'être trop écartés des pistes balisées. Un OVNI passé inaperçu à la fin des sixties. Un de plus.

dimanche 23 avril 2017

COMPILS CHICS #54 - NIPPON GIRLS

COMPILATION Nippon girls - Japanese pop, beat and bossa nova 1966-1970 (2009)
[Ace Records] 035.2 A. NIP


Compilation de 25 titres pour 75 minutes de musique japonaise des années 60. Disque pop aux sonorités rock sixties, beat and bossa nova et uniquement chanté par de jeunes et jolies filles. Ce CD est accompagné d’un livret de 16 pages illustrées de pochettes vintage de 45 tours d’époque.


samedi 22 avril 2017

VINYL WEEK #49 - Robert FRIPP

Robert FRIPP - Exposure (1979)
[Eg Records] 2 FRI

''Exposure'', enregistré entre 1977 et 1979, sorti en 1979, est le premier album solo de Robert Fripp, guitariste de King Crimson, qu'il dirigeait d'ailleurs, groupe séparé, alors, depuis 1974 (et qu'il reformera en 1981). L'album a été enregistré à New York, avec la participation d'une foule de musiciens talentueux : Brian Eno, Peter Hammill, Phil Collins (batterie seulement), Daryl Hall, Terre Roche, Tony Levin, Peter Gabriel et Sid McGinnis. En concevant l'album, Fripp se voulait complaisant avec l'industrie musicale, fermée à l'expérimentation. Dans son esprit, ''Exposure ''est donc commercial, mais il se révèle au final riche en expérimentations, et rétrospectivement, les bases du futur King Crimson sont mises en place.